Langage:

Sites et infrastructures sensibles

Écoles - réduction des coûts de maintenance extraordinaire avec des systèmes efficaces de contrôle des accès

En Italie on signale au moins une fois par jour un acte de vandalisme commis dans un établissement scolaire qui comporte des coûts de maintenance extraordinaire pouvant arriver à des dizaines de milliers d'euros. Il est plus simple que l'on imagine de diminuer la fréquence des dégâts matériels et des lésions personnelles tout en augmentant la qualité du service, à condition de respecter un aspect essentiel : surveiller de manière efficace les accès.

Une des dépenses les plus importantes parmi les coûts pour la maintenance extraordinaire d'un établissement scolaire est celle qui concerne les pertes économiques causées par les endommagements et les vols, des ressources qui pourraient bien être utilisées pour des objectifs différents. Les écoles sont en effet exposées de par leur nature au risques systémiques spécifiques de deux types :

  • Actes de vandalismes à l’intérieur :
    • Endommagement des structures
    • Endommagement du matériel (tableau pédagogique interactif, instruments de laboratoire, équipements de la salle de gymnastique...)
    • Manipulations volontaires des installations
    • Vols d'objets
  • Actes de vandalismes à l’extérieur :
    • Rupture intentionnelle de vitres et de fenêtres
    • Endommagement du mobilier ou d'autre matériel
    • Utilisation non autorisée des espaces internes
    • Vols d'objets

Si les risques pour la réputation sont difficiles à estimer, les pertes économiques sont plus faciles à identifier et peuvent atteindre des sommes importantes :

  • Coûts du remplacement des éléments structurels (portes, serrures, fenêtres, vitres)
  • Coûts pour remplacer le matériel, outils didactiques et mobilier
  • Coûts d'assistance, de réparation et de maintenance extraordinaire
  • Coûts supplémentaires de nettoyage

Les dépenses extraordinaires de ce type dans les écoles se répètent avec une certaine fréquence, mais il est possible de les prévenir en évitant que se produisent les actions criminelles qui en sont la cause. Un instrument clé facile à utiliser mais peu utilisé est l'installation d'un système efficace de contrôle et de gestion des accès.

Un bon système de contrôle et de gestion des accès doit respecter la règle du 4 + 4

Pour les édifices scolaires un système de contrôle et de gestion des points d'accès doit respecter quatre conditions :

  1. Facile à gérer : l'accès aux informations doit être possible sans devoir effectuer trop d'opérations sur l'interface de contrôle. Pour extraire les données de base (prénom et nom de famille, nombre d'enfants se trouvant dans la zone surveillée, accès utilisés, archives horaires des accès), l'idéal est d'utiliser des tablettes ou des applis.
  2. Rapide à utiliser : les enfants ont peu de temps pour entrer et sortir de l'école, ils doivent pouvoir s'enregistrer rapidement en évitant de se bousculer ultérieurement : il est conseillé d'installer des portillons d'accès avec un bras motorisé pour faciliter la fluidité des flux, surtout à l'entrée.
  3. Robuste sans créer d’obstacle : les enfants et surtout les jeunes sont souvent exubérants, surtout quand ils sont en groupe. Évitons les dispositifs de lecture externes et utilisons les dispositifs intégrés, plus pratiques et moins soumis à l'usure.
  4. Économique : les budgets des écoles publiques sont souvent très limités. Ce n'est qu'avec une longue expérience dans le domaine de la conception qu'on peut trouver la bonne solution, celle qui sait être efficace et économique en même temps.

...et si les quatre lignes directrices sont respectées :

  1. Précision des dimensions. Des bousculades et des files d'attente désordonnées sont à l'ordre du jour et pour éviter des chutes ou des accidents il est fondamental de calculer avec précision la résistance du bras d'un portillon d'accès. Il faut également ajuster de manière scrupuleuse la sensibilité des capteurs de franchissement, pour reconnaitre chaque entrée non autorisée.
  1. Sécurité invisible On ne doit pas transformer l'école en une prison : les portillons d'accès à toute hauteur ne sont pas nécessaires dans la plupart des cas. Pour protéger les ordinateurs d'un atelier contre les vols, il est suffisant d'installer un lecteur de badges, le secret est l’intégration : choisir des dispositifs faciles à intégrer, par exemple avec des vidéo-caméras, pour calibrer le niveau de contrôle sur mesure.
  1. Accès différenciés Il faut différencier les points d'accès en fonction du type de trafic (piétons ou véhicules). Mais il faut également vérifier si, par exemple, le personnel administratif a besoin de pointer une seule fois, avec un seul titre d'entrée (badge) et sur un seul dispositif l'entrée de la voiture et l'horaire d'entrée en service.
  1. Safety first. Une attention particulière doit être consacrée aux aspects de la sûreté : dans une école les véhicules de secours doivent pouvoir entrer 24 heures sur 24. Pendant la phase de conception il est donc indispensable de prévoir un point d'accès réservé au transit des véhicule de secours, comme les ambulances ou les autos-échelles des sapeurs-pompiers.

Pour plus d'informations:

Came Project Department
mail: project@came.com
Tel +39 0422 494512

 

Téléchargez ce Insight au format PDF

Insights similaires

La sécurité des points d'accès : quatre idées gratuites pour les rendre inviolables

Les points d'accès périmétriques sont la première ceinture de sécurité pour protéger un site. Mais il est facile...

LA SÉCURITÉ PÉRIMÉTRIQUE DES SITES SENSIBLES, LES 4 SECRETS POUR UNE CONCEPTION PARFAITE

Les organismes institutionnels, politiques, internationaux, les lieux de culte ou les établissements scolaires sont...

Chantiers complexes : jusqu'à 50% de réduction des vols et endommagements grâce à l’utilisation de clôtures mobiles

Les grands chantiers dynamiques où travaillent différentes entreprises et qui ont de multiples flux d'entrée ont 50%...